Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Les pèlerins
Eric Bottero ; » Synapses « , photographie argentique, tirage gélatine sur feuille d’or, 120 cm x 60 cm, 2020

Eric Bottero, né à Paris en 1968, démarre sa carrière de photographe à l’aube des années 1990.

Repéré par le magazine Photo en 1991, Eric Bottero fait ses premières armes pour différents clients dans les domaines du textile et l’accessoire vestimentaire. Ces travaux le conduisent à travailler comme photographe de mode, pour la presse et la publicité.
Dès 1996, il se concentre davantage sur l’accessoire de mode et la Haute Joaillerie. Il shoote ainsi pour de grands magazines comme Vogue Gioiello, Vogue Pelle, L’Officiel, Madame figaro, et de grandes marques telles que Shiseido, Ines de La Fressange, Audemars-Piguet, Vuarnet, Toshiba, Air France ou encore Peugeot.

À la fin des années 1990, Eric Bottero se tourne vers la photo expérimentale et commence à en explorer différents aspects. Commence alors pour le photographe, une carrière sur la scène artistique, qu’il mène en parallèle à celle commerciale de la mode.
Il travaille notamment sur le support du négatif couleur et découvre ainsi un monde pour lequel il mettra au point un spectre chromatique et un processus particulier qui lui permettront alors d’obtenir un travail pictural sur l’émulsion de la gélatine : le négatif couleur.
Sa production se tourne alors vers des photographies issues d’agrandissements de négatifs couleurs qui révèlent les prémices de la construction d’une œuvre originale. Interrogeant la perception d’une image photographique, il offre une vision irradiée du monde et de son humanité.

Parallèlement aux procédés photographiques, Eric Bottero développe un travail en volume, qui consiste essentiellement à fabriquer de ses mains des objets qui deviendront in fine les sujets à part entière de ses productions. Ces clichés sur les masques, ainsi que son travail sur les enfants soldats en sont des exemples significatifs.

Puis le photographe franchit une nouvelle étape technique et photographique : il rehausse à la main ses négatifs à l’aide d’encres, de pigments et de gravures. Il en tire des agrandissements ultra-brillants par le procédé argentique de la photographie traditionnelle et son processus chimique. Il s’attaque également au tirage photographique lui-même, en le rehaussant aussi de peintures et de gravures et obtenir, de cette intervention mécanique, une pièce unique. Il baptise ses œuvres « Graffoto ».

Invité au Bénin en résidence d’artistes au Centre en 2017, il s’imprègne de la culture vodoun et confirme son amour pour l’Afrique. Il retourne à Cotonou en janvier 2019 et initie une série de portraits du performeur Prince Toffa en compagnie de modèles féminins habillés de ses réalisations faites de matériaux de récupération. Depuis 2019 et jusqu’en 2021, plusieurs expositions voient le jour autour de cette collaboration avec l’artiste béninois. Mais déjà l’artiste explore de nouvelles voies. Les productions se font de plus en plus en extérieur. Il se rapproche de la nature et s’engage sur un travail où la forêt devient le sujet central d’une série de triptyques. Une fois de plus, la technique va être mise à l’épreuve. C’est le début des impressions sur feuilles d’or et des finitions à l’émail à froid.

Expositions personnelles

2022 – Nuit blanche, Eric Bottero, CoCo gallery Kyoto, Japon
2022 – caravane des cinémas d’Afrique Eric Bottero X prince Toffa Sainte-Foy-Lés-Lyon, France
2017 – Galerie Vallois Paris-Cotonou-Paris Paris, France
2017 – Le Centre Restitution de résidence Cotonou, Bénin
2014 – Art Nou Gallery Gospel Begur, Espagne
2013 – Nuits photographiques Gospel Pierrevert, France
2013 – Le Purgatoire Gospel, Paris, France
2008 – Boutique1 Gallery Grand Opening Dubaï, UAE
2007 – P-DRAM Galerie Photographies Paris, France
2006 – Gallery Saint Germain Eyes Contact, Los Angeles, USA
2005 – Jungle Art Galerie L’Immortalité Paris, France
2004 – Jungle Art Galerie De Profundis Paris, France
2002 – Galerie XU Ghost in the Shell Paris, France
2001 – Muséo de Arte y Diseno Ethno-Mental San José, Costa Rica
2001 – Webbar Galerie De l’Ombre à la Lumière Paris, France
2000 – Galerie Dupon De l’Ombre à la Lumière Paris, France
2000 – Mc Cann Erickson Portraits Paris, France
1998 – Doobies Lâches moi les Bâches Kate Paris, France