La Galerie Hors-Champs présente

  

Adoka Niitsu

« Héritage »

Dessin, peinture, gravure, photo, vidéo, installation

 

Exposition du jeudi 1er juin 2017 au 20 juin 2017

 

 

Pour sa quatrième exposition à la Galerie Hors-Champs, Adoka Niitsu présente ses nouveaux dessins et peintures sur lithographies tirés de la série « Le Piaffer », et, à travers une nouvelle installation, poursuit sa recherche sur la communication, la technologie et la transmission des images.

Du fossile au numérique en passant par l’imprimerie, la photographie, ou la vidéo, Adoka Niitsu interroge la filiation des supports de création et de reproduction des images, et interprète les pistes anthropologiques qui en découlent avec une approche poétique. Dans l’exposition « Héritage », elle utilise à nouveau la figure du cheval mais cette fois-ci pour symboliser l’invention de la photographie (« Cheval avec son conducteur », Niépce) et du cinéma (« Horse in motion », Muybridge), symboliser ce mouvement qui parcours l’Histoire de l’Homme (celle de la technologie, donc), de l’âge de pierre à l’âge atomique.

 

 

La mise en abyme
Photo au Study Room de Rijksmuseum d'Amsterdam, 2017, Adoka Niitsu

 

Les trois toiles sont extraites de la série Le Piaffer
Acrylique, stylo, crayon, dermatographe, marqueur peinture sur toile, 2016, Adoka Niitsu


Ce qui subsiste, ce qui disparaît Ce qui doit partir, ce qui doit rester Je souhaite trouver les chemins qui, des médias d’autrefois, ont mené aux technologies informatiques d’aujourd’hui mais ces pistes s’enchevêtrent. En examinant techniques et moyens de communication, je remplace, j’ajoute et je mélange. Ceci est le journal intime qui relate ce processus.

 

29 août 2012

D’où cela provient-il ? Après avoir expérimenté la création d’une lithographie, je ne cessais de penser au matériau essentiel : le calcaire. J’appris que les plaques de pierre de la meilleure qualité étaient originaires de Solnhofen en Allemagne. Je ressentis le besoin impérieux de visiter ce lieu de naissance. Finalement, j’arrivais à Munich afin d’en visiter les carrières. Je voulais profiter de cette cité mais les gens me conseillaient de ne pas me rendre au centre ville ce soir-là. À cet instant, je ne comprenais pas vraiment pourquoi

 

30 août 2012

Les strates de l’ère du Haut Jurassique étaient si belles. J’ai placé le ciseau sur la pierre. Frappée par le marteau, la première couche a été pelée comme se serait tournée la page d’un livre d’histoire de notre planète. Chaque fragment comportait une telle variété de fossiles et racontait le récit de la vie, il y a 145 millions d’années. Je découvris alors que le calcaire était déjà un média qui conservait et transmettait des images, avant même que l’homme ne s’en empare. Grâce à l’aide d’un ami titulaire d’un permis de conduire, j’ai pu rapporter beaucoup de pierres dans ma valise.

 

Des informations à propos des événements de la veille me parvinrent. La ville avait été bloquée à cause de la découverte d’une bombe datant de la seconde guerre mondiale, sous le site d’une ancienne discothèque. Une immense explosion se fit entendre après la détonation. Quel étrange contraste entre le fossile et la bombe, tous deux gardés dans les profondeurs Quelle folie pousse les hommes à enterrer des bombes et des déchets nucléaires sous cette terre merveilleuse ?

 

9 février 2013

Lors de mes recherches dans le domaine de l’histoire de la lithographie, j’ai découvert que Nicéphore Niépce s’intéressait à cette technique avant l’invention de la photographie et ai pu admirer en ligne la plus ancienne image issue d’un procédé photomécanique, « Cheval avec son conducteur ». Était-ce juste une coïncidence ou ? Le premier film de l’histoire, créé par Eadweard Muybridge, s’intitule également « Horse In Motion » (cheval en mouvement). Le rôle du cheval était prépondérant dans bien des domaines de la vie des hommes : pour l’agriculture, pour le transport ainsi que pour la guerre. Il a ainsi contribué aux « prolongements technologiques de l’homme » (Marsall McLuhan).  Depuis, nombreuses sont les inventions du progrès, comme Internet ou le GPS, qui ont été développées et utilisées à des fins militaires.

 

18 février 2013

J’ai commencé à expérimenter le calcaire rapporté du voyage afin de réaliser une impression lithographique. Ponçage en douceur, dessin sur la surface C’était comme un dialogue, une collaboration avec chaque petite pierre.

 

24 août 2014

Voyage à Santa Fe au Nouveau Mexique. J’ai visité « Kasha-Katuwe » (qui signifie « falaises blanches »), ainsi nommé par les Indiens d’Amérique. Après avoir grimpé de sévères pentes et traversé des couches de roches volcaniques aux formes curieuses, j’ai pu apprécier un spectacle en altitude. Un ciel si bleu, des nuages flottant tels des îles suspendues : cela me rappela les peintures de Georgia O’Keeffe mais de cette vue magnifique, il était aussi possible d’apercevoir l’endroit qui servit au premier test de la bombe atomique...

 

22 avril 2015

Addition, addition, addition Dessiner et peindre, la nuit à Paris. Convoquer le hasard en restant attentive aux détails. Tout demeurait en relation : le produit d’une accumulation de mouvements de la main devenait une abstraction révélant un questionnement sur la perception des êtres humains. Ces images servaient à la fois de véhicule et de visionneuse pour mon esprit.

 

6 juillet 2016

Quelle est l’origine du « Cheval avec son conducteur » par Niépce, me demandais-je une fois de plus. Les banques de données de la Bibliothèque Nationale de France me renseignèrent : il s’agissait de la copie d’une gravure de Dirk Stoop, que « quelqu’un » fit à la main. Niépce utilisa cette reproduction pour créer son héliographie. De plus, ces tirages étaient multiples. Ainsi, l’origine de la photographie résultait de la copie d’une copie Un simulacre.

 

3 mars 2017

Voyage aux Pays-Bas pour rendre visite à des amis. Nous nous rendîmes à Haarlem et virent la statue de Laurent Janszoon Coster qui serait, selon la légende, l’inventeur de l’imprimerie avant Gutenberg. Les collections du Musée Teylers conservent la gravure de Dirk Stoop mais je n’ai pu la voir. Cependant, elles présentaient de nombreux fossiles de Solnhofen.

 

4 mars 2017

Rendez-vous à la salle d’études du Rijiks Museum d’Amsterdam. Le conservateur avait déjà préparé la gravure de Dirk Stoop, provenant des archives de cette institution. Enfin, j’allais pouvoir observer de mes propres yeux. Encore mieux : deux impressions ! Elles étaient quasiment identiques, à quelques détails près. L’une était plus forte tandis que l’autre présentait des hachures un peu plus estompées, à cause de l’utilisation d’une plaque de cuivre plus usée. Multiples certes, mais une impression analogique reste distincte d’une copie digitale : chacune mène sa propre existence.

 

23 mars 2017

Qui a réalisé cette reproduction à la main de la gravure de Dirk Stoop ? Après mes voyages, j’enquêtais encore. Finalement, je suis tombée sur la même gravure par un auteur anonyme et en ai fait l’acquisition. C’était une des impressions extraite d’une série consacrée à l’étude des animaux, copiée d’après les artistes hollandais de l’âge d’or (incluant Dirk Stoop). Le motif principal a été inversé tandis que le paysage d’arrière-plan a été supprimé. En particulier, une minuscule ligne exécutée d’un mouvement de main diffère de la version de Dirk Stoop. Si ce document ne présentait pas de réelle valeur historique, l’originalité de son exécution m’apparaissait authentiquement précieuse.

 

11 mai 2017

J’ai senti qu’il était temps pour moi de rencontrer de véritables chevaux et me suis rendue dans un club d’équitation, situé au bois de Boulogne. Leur odeur, le délicat toucher de leur peau, le rythme du trot et le langage de leur corps : tout mes sens étaient sollicités. Monter à cheval élève les émotions. Observer le bonheur des enfants cavaliers est un spectacle réjouissant.

 

16 mai 2017

La préparation de mon exposition (comme les trois précédentes, en 2012, 2013 et 2015 à la galerie Hors-Champs, Paris). Cette fois encore, elle présentera une variété de techniques : peinture, impression, photographie et installation vidéo. Grâce à mes recherches sur l’histoire des images et des technologies, qui ont élargi la portée de mon travail, j’ai développé ma palette d’expressions selon une méthode radicale, destinée à dégager les perspectives du nouvel âge à venir.

 

Adoka Niitsu